PALMARES DES EXPRESSIONS BEAUTÉ RÉCENTES LES PLUS MARQUANTES

Pour commencer l’année sur de bonnes bases, passons en revue les mots qui ont marqué le secteur de la beauté en 2017 ! Certains sont tombés aux épreuves d’entrée à ISIPCA, quelques-uns sont à oublier mais d’autres seront incontournables en 2018 !

Au milieu de toutes ces notions popularisées ou non par les réseaux sociaux ces dernières années, il faut l’avouer, que l’on soit une professionnelle du marketing ou une simple consommatrice de produits cosmétiques, on peut vite se perdre.

Pour ma part il y a des mots dont je ne peux plus me passer et d’autres que je ne peux plus entendre !

Sur la première marche du podium des expressions à ne plus utiliser en 2018, j’appelle la « cosmétique ethnique » !  

Juste un petit rappel il existe des milliers d’ethnies dans le monde et pourtant ce terme n’est globalement utilisé que pour les produits destinés aux afro-descendants, c’est un peu offensant ! je ne suis pas une référence en histoire mais ça fait quand même un paquet d’années que les occidentaux afro-descendants, ne sont plus une nouveauté dans le décor, il serait temps de se mettre à la page !

Si on (les afro-descendants) avait besoin d’une terminologie aussi peu spécifique pour trouver des produits qui nous correspondent, on ne serait pas sur le podium des plus grands consommateurs de produits de beauté au monde ! Et si vraiment ça vous tient à coeur de donner un nom à cette catégorie, faites simple ! À l’instar de la K-beauty (produits de beauté d’inspiration Coréenne), parler de produits « afro-cosmétiques » ça sonne beaucoup mieux !

Mais s’il vous plait, vraiment, évitez les expressions du genre « cosmétique ethnique » ou encore « teint exotique », on n’est pas des ananas quoi !

Bon, ceci étant dit, décryptons ensemble ces mots dont on ne peut plus se passer quand on parle beauté !


1 – Les produits phares

Dew drops :

highlighter liquide conditionné dans un flacon avec un embout goutte à goute (de type pipette). Nouvelle gestuelle cosmétique popularisée sur les réseaux sociaux et dont les grandes marques commencent à s’emparer, à l’instar de Lancôme et son tout nouveau custom sculptant drop !!!!

 

Encre à lèvres :

Existante sous plusieurs formes galéniques (stick, gel, liquide…), l’encre sèche et laisse les lèvres bien colorées, teintées, sans effet de matière. Elles est sans transfert et longue tenue, comme un tatouage.

 

Highlighter (enlumineur) :

Celui là n’est pas nouveau mais certain le confident encore avec le concealer (anti-cerne). Contrairement à ce dernier, l’highlighter est riche en nacres et sert à donner un effet satiné (glowy ou dewy) à la peau. Il s’applique au niveau des pommettes, juste au dessus du blush et non pas au niveau des cernes. Avec la tendance du brillant, du glowy, du dewy et j’en passe, c’est un peu la star du maquillage de 2017.

Highlighter Heaven 😍😍😍 @seattlemua.renee Which is your favorite?!

A post shared by Huda Kattan (@hudabeauty) on

 

Laques à lèvres :

rouge à lèvres à la couleur intense et brillance extrême façon vinyle. Dans sa version la plus intense, on peut parler de vernis à lèvres.

 

Liquid matte :

Rouge à lèvres liquide qui s ‘applique comme un gloss et sèche en laissant sur les lèvres une coloration intense et matte. Très facile à appliquer de part sa texture, moins facile à porter de part son effet desséchant sur les lèvres. Souvent longue tenu et sans transfert, il fini souvent par migrer dans les plis des lèvres et peut devenir inesthétique au cours de la journée.

VIBE Velvet, launching tomorrow at 3pm pst

A post shared by Kylie Cosmetics (@kyliecosmetics) on

 

Skin Booster :

Produit liquide conditionné dans un flacon avec un bouchon doté d’un goutte à goutte. Il peut être ajouté aux produits de beauté quotidiens (crème de jour, crème pour le corps, fond de teint…) afin d’en booster l’action selon des besoins ponctuels (anti-pollution, bonne mine…). La nouvelle gamme Capture Youth de Dior s’inspire de cette tendance et propose 5 skin-boosters pour customiser les soins de la gamme.


1 – Les techniques de maquillage incontournables

Baking :

Technique permettant de faire tenir le maquillage plus longtemps en le faisant « cuire » sous une importante couche de poudre qui est ensuite retirée. La poudre libre est en général appliquée à l’aide d’une éponge mouillée et retirée au bout de quelques minutes à l’aide d’un pinceau. Les poudres les plus connues sont la Banana Powder ou encore la Laura Mercier mais les grandes marques s’y mettent également et Dior a lancé sa propre version il y a peu.

 

Contouring :

Technique de maquillage qu’on ne présente plus, elle consiste à utiliser trois fonds de teints de teintes différentes sur le visage. La première adaptée à sa carnation afin d’unifier son teint, la seconde plus claire afin masquer les cernes et de mettre en valeur les zones de lumière (arrête du nez, menton, pourtours des sourcils, front…) et enfin la dernière plus foncée que les autres pour affiner le visage en créant des zones d’ombre (creux des joues, côtés du nez, pourtour du front). Cette technique permet de modeler la forme du visage en lui apportant plus de relief, selon la forme naturelle du visage, les zones à travailler sont légèrement différentes. Sur les photos l’effet est aussi spectaculaire qu’une retouche photoshop.

 

Dewy :

C’est la grosse tendance 2017, tout comme le glowy, le look dewy permet d’apporter de la lumière sur le visage, surtout au niveau des pommettes. La grosse différence est que c’est un glowy avec un effet mouillé comme si la rosée du matin s’était déposée sur nos pommettes. L’inconvénient de cette technique est que si elle n’est pas bien maitrisée, le visage a tout simplement l’air gras et ça, ce n’est pas glamour du tout !

 

Glowy :

La tendance est à la lumière, le glowy c’est le mot qui est dans les bouches de toutes les youtubeuses à l’heure actuelle. En un mot cela veut dire « briller », c’est à dire apporter de la lumière grâce au nacres (pas grâce au sebum) sur des zones choisies. Quand cette technique est vraiment travaillée, cela revient à faire du strobing.

 

Layering :

S’inspirant d’un rituel de soin japonais, le layering est le nom donné à la superposition en petites quantités de différentes couches de maquillage afin de créer un teint parfait et rivaliser avec la qualité d’un maquillage professionnel. Le rituel se fait par étapes en commençant des textures les plus fluides aux plus poudrées et des teintes les plus foncées aux plus claires.

Exemple : Base de teint, puis fond de teint, puis anti-cernes, puis poudre, puis blush et enfin l’enlumineur.

 

Nontouring :

Nécessitant beaucoup moins d’épaisseur de maquillage que le contouring classique, le nom de cette technique est issue de la contraction des mots « non » et « contouring ». En effet, c’est une technique dérivée du contouring en version plus light et moins perceptible pour un maquillage de tous les jours.

 

Strobing :

Autre dérivé du contouring, le strobing insiste à ne mettre en valeur que les zones de lumière et pas les zones d’ombre. Cette technique est également considérée comme une forme légère de contouring.

 

Swatches :

Ce mot pouvant se traduire par « étalement » est une technique qui consiste à tester le produit sur la peau ou sur un support neutre afin d’en évaluer la teinte en masse ou à l’application. Souvent, les youtubeuses font des swatches sur leur avant bras mais sachez que pour tester un produit, mieux vaut le faire sur la partie du corps à laquelle il est destiné !

Skin Concealer Swatches. Stay tuned for more throughout the week!

A post shared by Kylie Cosmetics (@kyliecosmetics) on


2 – Les tendances Capillaires

Avant Shampoing :

Produit cosmétique riche beurres végétaux et en actifs qui régénère et traite la fibre capillaire en profondeur. Plus le pH est basique plus il permet d’ouvrir les écailles afin de recevoir les soins jusqu’au coeur du cheveu. Le produit doit être posé pendant longtemps (au moins 30 minutes sous un casque chauffant) et être rincé avec un shampoing au pH légèrement acide afin de refermer les écailles et éliminer l’excès de matière grasse.

 

Conditionneur :

Produit capillaire contenant généralement des tensioactifs chargés positivement permettant ainsi le démêlage facile et la réduction de l’électricité statique des cheveux. Le coiffage en est facilité, les cheveux sont assouplis

 

Hair Type (classification d’André Walker) :

Classification des différents types de cheveux selon leur texture permettant d’obtenir un « hair type » et de choisir des soins qui fonctionnent sur nos cheveux. Lisses, ondulés, bouclés, frisés ou encore crépus, il existe 10 types de cheveux nécessitant des soins specifiques.

hairtyping-system.gif

 

Low Poo :

C’est la version plus soft du no-poo, ici on n’arrête pas totalement les shampoing mais on les espaces dans le temps et on alterne avec d’autres soins lavants cités ci-dessus.

 

No Poo :

Cette technique consiste à ne plus utiliser de shampoing et laver ses cheveux à l’après shampoing, eau claire, bicarbonate de soude ou au vinaigre de cidre qui sont plus doux qu’un shampoing classique. Elle n’est pas forcement conseillée à tous les types de cheveux. Si elle nourrit et embellit les cheveux secs, elle aura tendance à alourdir les cheveux gras et les faire graisser encore plus rapidement.

 

Shrinkage :

Se dit d’un cheveux crépu qui a été lissé quand celui-ci par contact avec l’eau s’entortille pour retrouver son apparence naturellement crépue. Les cheveux crépus sont en apparence plutôt volumineux et courts, quand ils sont lissés ils apparaissent jusqu’à 5 fois plus longs et moins volumineux. C’est cette caractéristique que j’utilise que je veux une coupe afro bien bombée, après avoir fait mon blow-out, je fais légèrement shrinker les pointes à l’aide d’un vaporisateur. Une autre technique consiste à utiliser un fer à boucler sur quelques mèches afin de donner de la définition aux boucles.


3 – Les tendances marketing

Cruelty Free :

Produit ne contenant aucun produits nécessitant la mort d’un animal et n’ayant pas été testé sur les animaux.

 

Générations X,Y, Z… :

En marketing on cherche constamment à repérer des catégories de personnes qui ont des modes de vie spécifiques et donc des besoins spécifiques pouvant se traduire en un nouveau marché. Ainsi pour chaque génération, on identifie des spécificités qui vont donner lieu à un marketing ciblé.

  •  La swing génération dont on parle peu à l’heure actuelle correspond aux personnes nées pendant la guerre,
  • Ensuite vient la génération des baby-boomers (nés juste après la 2nde ww, de 1946 à 1964),
  • Puis la La génération X (nés entre 1965 et 1980)
  • Puis les millenials, encore appelés génération Y (nés entre 1981 et 1995)
  • Et enfin la iGénération, également appelée la génération Z (personnes nées après 1995)

 

Green Washing :

Procédé controversé qui consiste pour une entreprise, à faire croire qu’un de ses produits ou sa marque est écologique (naturelle ou bio) alors qu’en réalité l’entreprise ne rentre pas dans ces critères et a par exemple des pratiques polluantes, utilise des ingrédients de synthèse à haute dose, pratique des tests sur les animaux… Un petit conseil, si vous voulez vraiment consommer « green », orientez vous sur les produits labélisés ! Ils sont soumis à des normes très strictes qui garantissent le respect de critères éthiques et environnementaux

 

Halal :

Produit cosmétique laissant passer l’eau pour pouvoir faire les ablutions (cas du vernis à ongle), ne contenant pas d’alcool (même dans les parfums), sans graisse porcine ou même d’un autre animal et proscrivant tout autre ingrédient haram.

 

Hors labels :

Marques qui choisissent de fabriquer des produits bio ou naturels sans faire certifier leur démarche par un organisme extérieur, par désaccord avec les cahiers des charges ou le principe de payer un tiers. Le lien avec les consommateurs est direct, ce qui permet dans certains cas de susciter plus de confiance.

 

Sans alcool :

Les produits portant la mention sans alcool sont des produits ne contenant pas d’éthanol (conservateur) mais ils peuvent contenir des alcools gras (émollient) qui sont sont toxiques, non irritants et vont justement nourrir la peau (ex : cetearyl alcool).

 

Slow Cosmétique :

Petit clin d’oeil au mouvement « slow food », la slow cosmétique prône le retour à une cosmétique saine, éthique, bonne pour le corps et pour l’environnement avec, entre autres, des produits de beauté contenant un nombre de matières premières limité et qui répondent aux besoins de la peau sans en créer de nouveaux.

 

Vegan :

Produit ne contenant aucun dérivé d’origine animale ou obtenu à partir de l’exploitation animale et n’ayant pas été testé sur les animaux. Attention car vegan ne veut pas dire naturel et encore moins bio donc si on veut vraiment consommer éthique, mieux vaut savoir lire entre les lignes !


5 – Les accessoires

Beauty blender :

Eponge en forme d’oeuf qui permet d’appliquer et estomper presque tous les produits de teint (font de teint, enlumineur, antienne, poudre libre). Grâce à sa matière absorbante on évite un effet trop couvrant et on opte pour une pose en transparence beaucoup plus naturelle. L’idéal est d’humidifier l’éponge avant de l’utiliser.

 

Eponges en silicone (silisponge) :

Alternative hygiénique, moins gourmande en produit et donc plus économique et safe que les éponges classiques, elles sont rapidement devenues un it et ont brièvement été considérées comme l’innovation qui détronnerait la beauty blender que l’on connais tous. Mais ça c’etait avant, car qu’on ne se le cache pas, on préfère le rendu et la facilité d’utilisation de la beauty blender classique !

Election Day… choose your favorite Silisponge Classic or Beauty Drop 🥇🥈🤗 #Repost @makeupjunkiees_ ・・・ Wir haben netterweise von @silisponge_official einen der neuen türkisen Beautydrops und einen normalen Silisponge in rosa zugeschickt bekommen.💘 Die sollen ja dazu da sein, dass man leichter Make-up und concealer auftragen kann ohne viel an Produkt und Deckkraft zu verlieren. Ich muss sagen das ich echt beeindruckt bin vom Silisponge, da er bei mir super funktioniert.👍🏻 Der Beautydrop wird durch die Form bestimmt noch besser sein.😄 Preise : Silisponge 6,95€ Beautydrop weiß ich leider noch nicht – Vielen lieben Dank nochmal an @silisponge_official.😘 #silisponge #makeupsponge #beautyblog #makeuptutorial

A post shared by silisponge (@silisponge_official) on

Oval brush : Pinceau à maquillage un peu en forme de brosse pour les cheveux, disponible en différentes tailles et idéal pour le contouring. Avec des poils très denses le rendu est moins léger qu’avec un pinceau classique mais il existe des modèles avec des poils plus souples qui permettent de faire un maquillage léger. Idéal avec toutes les textures, il permettent d’estomper sans démarcation.


6 – Les inventions complètement WTF

  • Des sourcils uniques : hm marre de voir tout le monde avec la même dégaine ? Envie de montrer votre créativité ? Sachez-le, vos sourcils sont des terrains de jeu beaucoup trop négligés.. 😅
  • Boobie blender : Apparement tous les moyens sont bons pour nous rendre belles, vous n’avez rien pour appliquer votre fond de teint ? Pas de panique, utilisez votre soutien gorge ! Démonstration WTF par Nikkie ci-dessous !! 😅https://www.youtube.com/watch?v=xyi4DWz62_o

 

Publicités